Pas de mariage chez les Warli, sans une fresque de la déesse Palghat !

Publié le par christian guillais

Ratna Doulsada et sa mère devant la fresqu'ils ont peinte.

Ratna Doulsada et sa mère devant la fresqu'ils ont peinte.

Peinture de Ratna Raghia Doulsada sur toile de coton

Peinture de Ratna Raghia Doulsada sur toile de coton

La déesse Palghat est entourée de la lune et du soleil. A ses pieds, un peigne pour que la mariée soit belle, des instruments de musique  pour qu'elle soit joyeuse et une échelle pour monter au grenier à riz et qu'ainsi elle n'en manque jamais.

Les Warli entourent la déesse  d'objets qui symbolisent ce que l'on souhaite ce jour là à la mariée et çà pour toute sa vie. Ici,  beauté, joie et prospérité.

Peinture de Dilip Bahota, 75 X 60 cm -  Toile de coton,  - Terres, résine et acrylique.

Peinture de Dilip Bahota, 75 X 60 cm - Toile de coton, - Terres, résine et acrylique.

La déesse Palghat est traditionnellement peinte à l'intérieur d'un cadre sacré, dont chaque ligne représente un élément du cosmos. Ce cadre, appelé chowk,  peut être, comme dans cette peinture,  surmonté d'un triangle abritant un vase appelé "lota de mariage".

Autour du chowk le peintre peut donner libre cours à son imagination. Ici Dilip a peint deux arbres qui représentent, l'un la mariée, l'autre le marié. On voit en haut à gauche les mariés rentrer chez eux sur un cheval. Ils sont entourés de musiciens et de danseurs. Au dessous du chowk, passent cinq vaches, ce qui est auspicieux.

Pas de mariage chez les Warli, sans une fresque de la déesse Palghat !

Les Warlis se bousculent pour entrer dans la maison et voir les mariés à l'intérieur, échanger leur consentement devant la fresque de la déesse Palghat.

Le marié devant la fresque de son mariage

Le marié devant la fresque de son mariage

Et puis on danse follement, jusqu'au petit matin.

Et puis on danse follement, jusqu'au petit matin.

Reena Umbersada, souriante,  présentant sa peinture, "le retour des mariés"

Reena Umbersada, souriante, présentant sa peinture, "le retour des mariés"

Dans la peinture de Reena, ci- dessus, les mariés, sur une charrette, sont sur le chemin de retour, entourés de leurs invités et de musiciens.
Remarquez, immédiatement derrière la charrette, la fillette qui porte sur sa tête le lota de mariage. Sa photo est ci- dessous :

Pas de mariage chez les Warli, sans une fresque de la déesse Palghat !

Quand les mariés sont partis, la fresque avec Palghat et toutes les peintures autour sont oubliées et avec le temps, la pluie de la mousson... elles s'effacent, disparaissent...Art votif, la déesse a été honorée, elle est satisfaite. Art éphémère, les Warli "écrirons" autre chose autour de la déesse ou du dieu la prochaine fois. Art sacré, art créatif, art sublime.

Pas de mariage chez les Warli, sans une fresque de la déesse Palghat !

Mais  heureusement il nous reste les peintures.

Elles sont exposées à Nancy, au domaine de l'Asnée,

11 rue de Laxou, à Villers-lès-Nancy

jusqu'au 24 juin 2017.

Tous les jours de 14h à 19h  sauf le dimanche.

Visite guidée tous les soirs à 18h

 

Je vous y parlerai du mariage Warli, mardi 13 juin à 18h

(entrée libre)

Srimati Suhas Huli    "La fête du mariage autour de la déesse Palghat".

Srimati Suhas Huli "La fête du mariage autour de la déesse Palghat".

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article